La tâche des médecins et du personnel médical indien fut considérable. Les statistiques fournies après le départ du Corps Indien vers la Mésopotamie indiquent que le nombre de blessés indiens et britanniques s'élevait, d'octobre 1914 au 10 novembre 1915 à 23 627. Dans le même temps on estimait que le nombre de malades traités était de 18 000 durant la même période. Cela donnait une moyenne quotidienne de 2 hommes sur 1 000 transitant par les hôpitaux.

Peu de temps avant le début de la guerre, une étude menée par le corps médical commandé par le colonel Pike avait estimé ce passage à 3 pour 1 000 en cas de conflit.

Par ailleurs, les médecins avaient un important travail de surveillance de l'hygiène, de vaccination de la troupe contre les différentes maladies, dont la fièvre typhoïde, qui pouvaient se développer rapidement dans cet environnement malsain.

Copyright ARHAM - Décembre 2008